7 février 2023
paris en ligne

Paris en ligne, poker et casinos : ça marche au fait ?

Ce n’est pas une nouvelle mais pour rappel, le monopole de l’Etat sur les jeux d’argent est tombé l’été dernier juste avant la coupe du monde après 471 ans, en effet, ce monopole avait été établi par un édit de François Ier le 21 mai 1539. Internet aura eu raison de la décision du Roi pour une question de ROI… 🙂 (« return on investment » pour ceux qui comprennent pas mes blagues)

Mais est-ce que ça marche vraiment ?

Pas vraiment moyen de le savoir… si ce n’est le traditionnel Google Insight

si on regarde sur l’évolution des recherches en France sur les 12 derniers mois sur 3 requêtes : paris en ligne, casino en ligne, poker en ligne on s’aperçoit tout de suite qu’un pic de « paris en ligne » a bien eu lieu en juin 2010 au moment de la coupe du monde mais qu’après ça se tasse et revient finalement aux volumes initiaux. Et on a beau revenir quelques années plus tôt l’évolution n’est pas flagrante que l’on recherche les meilleurs sites de poker ou les meilleurs casinos.

Bon, alors pourquoi autant de bruit ?

Parce que le marché du jeu en ligne est juteux, estimé à 2 milliards d’euros pour 3 millions de joueurs occasionnels contre 22 milliards pour 30 millions de joueurs français en loterie et autres PMU (pas en ligne donc)… dont 5 milliards directement dans les caisses de l’Etat. Pas question donc de laisser le PMU ou la française des jeux s’emparer également de ce monopole du jeu en ligne.

Il y a fort à parier que petit à petit les chiffres vont s’équilibrer et que dans une dizaine d’années on ira moins au PMU du coin pour parier sur son dada favori mais qu’on ira plus facilement dépenser notre argent au poker, black jack ou autres jeux d’argent tranquillement en caleçon et à n’importe quelle heure. La française des jeux se modernise déjà et pousse de plus en plus les parieurs à venir jouer sur le site avec des formules d’abonnements attractives (validation automatique de grille, grilles offertes etc..) et le PMU s’ouvre aux paris sportifs sur tous les sports, fini l’image PMU = gitane maïs + dada… quoique, ça va prendre du temps 🙂

Mon avis c’est que c’est normal d’ouvrir les sites de paris en ligne à la concurrence, ça ne veut pas dire que l’état ne doit pas contrôler (et sûrement encaisser des gros paquets au passage), ce qui est le cas : l’Arjel (Autorité de régulation des jeux en ligne) spécialement créée à cette occasion délivre les licences. Tout le monde ne peut donc pas s’improviser site de paris ou de loterie… et c’est tant mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *